Lessons learned PARTIE III: 

Interpréter les résultats de flux pour réduire l'incertitude et améliorer le modèle conceptuel du site

Publié le lundi 26 avril 2021

Beaucoup de choses ont changé depuis le lancement d'iFLUX et de ses plus de 80 projets accomplis. Nous avons beaucoup appris, et nous continuons donc à améliorer le service d'iFLUX.

Nous aimerions partager avec vous nos principaux enseignements tirés afin que vous puissiez également en bénéficier dans vos projets iFLUX.

Les projets réalisés nous ont appris que l'interprétation des résultats et leur intégration correcte dans le modèle conceptuel du site (MCS) sont très importantes. Cela semble évident mais parfois cela s'avère plus complexe que prévu et mérite donc une attention particulière. Nous aimons réfléchir avec notre client et partager notre expérience.

Nous mesurons le flux d'eau et de masse sur le site. Ces mesures doivent être interprétées et servent à affiner le modèle.  Cela n'est pas toujours évident. Si les résultats ne correspondent pas aux prévisions, il est important de comprendre pourquoi c'est le cas afin que les résultats apportent des informations supplémentaires au modèle conceptuel du site. 

Nous avons appris qu'une interprétation correcte des résultats des flux est d'une grande importance et cela commence dès le début du projet, lors de la conception de la recherche. 

C'est ce que nous avons appris en aidant les clients à interpréter leurs résultats de flux :

flux results

Tenez compte du "facteur alfa" : 

Les voies d'écoulement se courbent lorsque l'eau passe du sol au massif filtrant, au puits de surveillance puis à la cartouche, en raison des différences de conductivité hydraulique. En fonction du diamètre du forage et du piézomètre, des perméabilités du sol, du gravier filtrant et de la cartouche, la mesure du flux est corrigée avec le "facteur alpha". Ce calcul est la clé de notre expertise et est entièrement décrit dans ce document :


Ne pas comparer directement les flux avec les concentrations mesurées : 

Les concentrations moyennes des flux (= flux massique/flux d'eau) ne sont pas directement comparables aux concentrations mesurées par échantillonnage traditionnel. Avec l'échantillonnage traditionnel, vous mesurez une concentration dans l'eau présente dans le piézomètre et ses environs immédiats. La concentration dans l'eau de la couche la plus perméable (loi de la moindre résistance) contribuera le plus. Avec les mesures de flux passif, nous mesurons la quantité d'eau et de produit qui s'écoule naturellement à travers la cartouche pendant une certaine période de temps. On obtient ainsi une concentration moyenne dans le temps dans une couche de sol bien définie.

 

La qualité plutôt que la quantité :

Plus d'échantillons donnent plus de certitude sur votre modèle, mais en utilisant des données connues et en effectuant des mesures ciblées, le nombre de mesures peut être limité. Mais attention, avec un nombre limité de mesures, les conclusions sont limitées et moins de nuances sont possibles. Afin de soutenir nos clients, nous avons maintenant élaboré un questionnaire duquel doivent ressortir plus clairement le modèle de référence ainsi que l'objectif des mesures de flux.  Nous passons en revue ces questions avec nos clients afin d'être informés de manière optimale dès le début du projet. Si nous constatons des lacunes ou des incohérences, nous en faisons part au client. Nous sommes toujours prêts, avant et après la réalisation des mesures, à discuter des données.

 

Les cartouches de flux de masse fournissent des informations utiles en soi :

Alors que dans le passé, nous avons souvent insisté pour déterminer les flux d'eau et de masse simultanément. Nous sommes maintenant sûrs de pouvoir mesurer les flux de masse sans ajouter les flux d'eau. Lorsque l'on dispose de suffisamment d'informations sur le sol et l'hydrogéologie, les flux de masse seuls peuvent fournir des informations suffisantes.

 

Mesures en continu pour quantifier les variations dans le temps et l'espace :

L'écoulement des eaux souterraines (vitesse et direction) peut varier considérablement dans l'espace et dans le temps, par exemple en raison des effets des marées ou des piézomètres. Selon l'objectif de la mesure, il peut être nécessaire d'effectuer plusieurs séries de mesures. De plus, les variations pendant les mesures peuvent avoir un impact qu'il ne faut pas sous-estimer. Pour mieux comprendre ces dynamiques, le flux d'eau (vitesse et direction) peut désormais être mesuré en continu et en temps réel avec les capteurs iFLUX en temps réel.

 

Combinaison de 3 facteurs :

Le flux et le débit massique combinent 3 facteurs : 1) la concentration de contaminants dans l'eau ; 2) le débit des eaux souterraines ; 3) la taille de la zone source. Le débit massique est une valeur pertinente pour évaluer la contamination, son comportement et ses risques. 


Un résumé de l'utilisation du flux et du débit massique est disponible ici.



Nous partagerons d'autres leçons apprises à l'avenir..

Précédemment : Comment la préparation et l'information correcte du projet et des piézomètres sont cruciales pour la qualité des données mesurées.

Précédemment: Comment le feedback a résulté à des améliorations du produit

À venir: Quelles conditions influencent les résultats de flux ?



contact

Si vous souhaitez discuter d’un projet, ou savoir comment les mesures de flux sont affectées par les conditions spécifiques de votre projet, contactez-nous à info@ifluxsampling.com